Le regroupement en quelques mots

Les organismes communautaires connaissent les besoins des populations locales en oncologie et peuvent influencer une transformation des services publics afin qu’ils soient mieux adaptés.

C’est pourquoi le ROCO, issu des organismes et groupes d’entraide communautaire en oncologie, se fait leur voix vis-à-vis les partenaires nationaux, régionaux ou locaux.

Afin de travailler en tandem avec le réseau public, les organisations communautaires doivent se faire voir, se faire connaître, se souder aux Centres de santé et services sociaux. Le Regroupement est l’interface qui les soutient dans cette démarche, ainsi que dans les défis qui leur sont propres.

 

Historique

L’incubation

En mars 2001, sous la gouverne de Vie nouvelle, a lieu la 1ère journée provinciale des groupes d’entraide en oncologie. Cette journée résultait entre autres des constats faits par le Réseau d'échange d'information du Québec sur le cancer du sein (REIQCS) à la suite de consultations tenues entre 1995 et 2000 sur le rôle et la reconnaissance des groupes d’entraide.

Fort de ce premier échange, en mars de l’année suivante, deux formations, à Montréal et Québec, ont eu lieu. Ces dernières ont fait naître la volonté de créer un réseau québécois des groupes d’entraide en oncologie chez les participants, afin de faciliter les partages d’information et de ressources ainsi que de renforcer la position des groupes d’entraide du Québec au cœur même du soutien et de l’accompagnement des personnes touchées par le cancer.

En novembre 2004 se tient la première journée provinciale des groupes d’entraide en oncologie afin d’amorcer la démarche de réseautage et de partenariat entre les différents groupes d’entraide impliqués en oncologie.

Le 4 novembre 2005 ont lieu l’assemblée de fondation du Regroupement provincial des organismes et groupes d’entraide communautaire en oncologie (RPOGECO) et la mise en place du comité provisoire.

En 2015, le RPOGECO a vu au développement du programme de reconnaissance Engagement Qualité, en collaboration avec le Conseil québécois d’agrément. Le sceau Engagement Qualité certifie que les programmes et services d’un organisme ont été évalués par un organisme indépendant et répondent à des normes et standards de qualité reconnus.

En 2018, l’organisme adopte un nouveau nom abrégé, devenant le Regroupement des organisations communautaires en oncologie (ROCO)